MONTPELLIER - CLINIQUE BEAUSOLEIL - CENTRE CESAME - DOCTEUR ANTOINE FAIX
Andrologie - Chirurgie de la verge - Impuissance et troubles de l'érection - Prothèses de verge - Maladie de Lapeyronie
Courbures de verge - Cancérologie de l'appareil urinaire - Fertilité - Hypertrophie bénigne de prostate - Incontinence

>MALADIE DE LAPEYRONIE

 

Qu’est ce que c’est ?

La maladie de Lapeyronie est l’apparition d’une déformation de la verge en érection qui n’est souvent pas décelable lorsque la verge est au repos. Il est important de la différencier des courbures congénitales qui existent depuis la puberté voire avant, et également des malformations de l’urètre.

 



Quelles sont les causes de la maladie de Lapeyronie ?

La réponse la plus sure est surement que l’on ne sait pas ! Cependant, la cause la plus vraisemblable est un traumatisme minime passé plus ou moins inaperçu de l’enveloppe des corps caverneux avec une cicatrisation anarchique et inflammatoire, aboutissant à une cicatrice fibreuse interne. Cependant, il y a aussi surement un terrain génétique prédisposant, avec certains hommes également atteints dans d’autres endroits (Main avec maladie de Dupuytren notamment) et d’autres membres de leur famille. D’autres causes sont également favorisantes ou aggravantes comme le diabète, le tabac.

Quel type de déformation peut exister lorsque l’on est porteur d’une maladie de Lapeyronie ?

Classiquement, la maladie de Lapeyronie donne une courbure, le plus souvent dorsale c’est-à-dire vers le haut, mais elle est possible dans d’autres directions. Parfois la déformation est complexe dans plusieurs directions. Bien que la déformation soit le symptôme le plus fréquent, d’autres symptômes peuvent exister, notamment un rétrécissement de la partie distale, des douleurs de la verge, un manque de rigidité de toute ou partie de la verge et la palpation de nodules dans celle-ci. Dans des cas sévères, ces nodules palpables peuvent devenir très durs par la présence de calcifications et la quasi-ossification de la verge. La douleur dans la verge est parfois le symptôme initial et peut apparaître même en l’absence de déformation. Elle est surtout présente lors de l’érection mais peut exister à tout moment. La plupart du temps, cette douleur est transitoire pendant quelque mois, même si cela dure parfois plus longtemps voire quelques années pour disparaître complètement.



La maladie de Lapeyronie est-elle fréquente?

Elle a été longtemps considérée comme rare, mais surement car beaucoup d’hommes atteints ont un certain âge et ne s’en plaignent pas forcément. Parfois, elle est découverte lors du bilan d’une dysfonction érectile et depuis la recherche systématique lors du bilan, on peut estimer entre 3 et 9%  au delà de 50 ans avec un âge moyen de 53 ans. Cependant, la maladie de Lapeyronie peut se voir à tout âge.

La maladie de Lapeyronie est-elle un état précancéreux?

Non. Un examen minutieux doit cependant être effectué par un Urologue pour affirmer le diagnostic et éliminer les cas très rares de tumeur des cas caverneux.

Qu’arrive t-il quand on a une maladie de Lapeyronie?

Classiquement, il y a 2 phases : une phase active caractérisée par une l’apparition d’une douleur et d’une déformation de la verge, et une phase chronique avec disparition de la douleur et stabilisation (parfois amélioration) de la déformation. Cependant, l’histoire naturelle peut varier dans les symptômes selon les cas, et que chaque homme a sa propre maladie de Lapeyronie avec une répercussion variable sur les possibilités sexuelles et également psychologique parfois importante. Ses deux phases durent en général entre 12 et 18 mois.

Je pense avoir une maladie de Lapeyronie : que dois-je faire ?

La première chose est de consulter son médecin pour être orienté vers un spécialiste Urologue spécialisé en Andrologie, et si possible d’effectuer des photos en érection de face et profil en position debout.

Y a t-il des examens à effectuer?

En dehors des photgraphies, il n’y a pas d’examen spécifique, sauf si le spécialiste le demande.

Comment traiter une maladie de Lapeyronie?

Beaucoup de traitements ont été décrits par de nombreux experts, mais les traitements sont toujours décevants, même si ils sont souvent prescrits comme notamment la vitamine E. Les injections de produits dans la plaque sont toujours régulièrement pratiquées avec une bonne efficacité sur les douleurs récalcitrantes, et l’espoir d’un nouveau traitement dans les mois à venir ; il existe également des traitements pour fragmenter la plaque par la traction, les ondes de choc et qui sont toujours en évaluation. La chirurgie est réservée aux handicaps sévères avec déformation importante, et uniquement lorsque la maladie est stabilisée depuis au moins 6 mois et ancienne d’au moins 1 an.


 

CHIRURGIE DE LA VERGE - FAIX - 2012 - Reproduction ou diffusion interdite