MONTPELLIER - DOCTEUR ANTOINE FAIX
Andrologie - Chirurgie de la verge - Impuissance et troubles de l'érection - Implants péniens - Maladie de Lapeyronie

>PROTHESES PENIENNES


L'implantation de prothèse pénienne (ou implant pénien) représente l'option de rattrapage pour le traitement de la dysfonction érectile en phase réfractaire (DE). Développés à l'origine dans les années 1970 et affinés au cours des décennies suivantes, les implants péniens représentent désormais une solution durable et sûre pour les hommes lorsque toutes les options thérapeutiques conservatrices ont échoué ou sont contre-indiquées. Les prothèses modernes ont une fiabilité mécanique élevée, sont associées à de faibles taux d'infection, ce qui se traduit par une grande satisfaction des patients. Les taux de satisfaction sont plus élevés que toute autre modalité de traitement et entre 80 et 90 % selon les cas de figure.

 

 

Indications potentielles de pose de prothèse pénienne

1. Tout patient souffrant de dysfonction érectile qui ne répond pas aux médicaments par voie orale, injections péniennes, appareils à vide (vacuum) ou toute autre modalité.

2. Patients chez lesquels un traitement médical est contre-indiqué (Traitements à visée cardiaque, traitements anti-coagulants…)

3. Choix du patient après avoir essayé d'autres traitements

4. La maladie de Lapeyronie avec troubles de la rigidité ou en cas de déformation complexe

5. Après un traumatisme de la verge ou du bassin

6. Priapisme avec échec des différents traitements

7. Verge enfouie

 

Évaluation des patients avant intervention

Les patients envisagés pour l'implantation d'une prothèse pénienne doivent faire l'objet d'une évaluation physique et psychologique approfondie afin de s'assurer que la chirurgie est l'option appropriée pour eux. Alors que la chirurgie est assez efficace pour atteindre les objectifs fonctionnels, les patients doivent suivre un conseil adéquat sur ce qu'il faut attendre de façon réaliste de cette procédure et des complications possibles. L'implantation de prothèse pénienne représente généralement l'étape finale d'une long chemin  diagnostique et thérapeutique, lorsque toute la panoplie des traitements médicaux s'est avéré inefficace ou inadapté.

Lorsque l'implantation d'une prothèse pénienne est envisagée, la préférence du patient ainsi que son style de vie, ses habitudes vestimentaires et ses antécédents médicaux déterminent souvent la meilleure option pour le patient. Il est important de passer en revue toutes les options possibles avec le patient pour lui donner suffisamment de temps pour intégrer et assimiler toutes les informations afin de prendre une décision. Au cours de ces entretiens, il convient d’expliquer de façon réaliste ce qu’est un implant pénien, son fonctionnement et la qualité de vie sexuelle potentielle (possibilité de plaisir, d’orgasme et d’éjaculation). Les conseils préopératoires adéquats et la gestion des attentes du patient jouent un rôle très important dans la détermination des taux de satisfaction en post-opératoire.

Parfois, il peut y avoir une réduction du gonflement du gland qui peut nécessiter un traitement médical supplémentaire. L'implantation d'une prothèse pénienne n'augmentera pas la longueur de la verge, et ne rétablira pas la perte de longueur due par exemple à la maladie de Lapeyronie ou après cancer de la prostate, les corps caverneux ayant déjà perdu de leur élasticité et donc de la longueur.

Les patients doivent également être conscients que l'implantation de la prothèse pénienne représente est irréversible, car elle nécessite la destruction du tissu caverneux à l’intérieur des corps caverneux. Les implants péniens durent en général de 10 à 20 ans selon l'utilisation avant une panne nécessitant un changement

 

 

Check liste avant possibilité de pose de prothèse pénienne

Essayé / présentation de toutes les autres thérapies

Evaluation des attentes en terme de satisfaction sexuelle

Complications potentielles discutées

Possibilité d'échanger avec d'autres patients

Eventuelle consultation en sexologie complémentaire

Projet commun avec partenaire

 

CHIRURGIE DE LA VERGE - FAIX - 2012 - Reproduction ou diffusion interdite